jui202214

Yann Gaillard

Fond D'écran Du Moment

Le fond d'écran du jour:


Source: Beaux fonds d'écran HD pour PC, Mobile, Tablette

Classé dans: Fond d'écran

mai202228

Yann Gaillard

La Version 22.04 Du superBoxon Est Disponible

La version 22.04 du projet superBoxon est disponible au téléchargement. Même si elle est très stable et devrait fonctionner comme attendu, cette version n'est pas encore prête pour une utilisation sur une machine de production et doit être considérée comme une version "BETA".

Le but principal de sa disponibilité est de montrer que mon projet existe vraiment, qu'il est fonctionnel et que je continue à le faire évoluer régulièrement.

Concernant sa description exacte, il s'agit d'un fork de la distribution Slackware 14.2 avant l'intégration de PAM/elogind, cependant, pour la construire, je télécharge au préalable la dernière version de l'archive de la Slackware64 current (c'est-à-dire la Slackware 15) afin d'avoir les logiciels le plus à jour possible.

Cela me permet ensuite de composer une version installable contenant les paquets de la Slackware 15 ainsi que les paquets qui correspondent aux modifications dont j'ai besoin pour obtenir la distribution superBoxon.

Une fois cette version installable constituée, j'installe un système complet dans une machine virtuelle, je recompile mes propres paquets au moyen de cette nouvelle version, puis je recompose une nouvelle version installable avec les paquets de la Slackware 15 et mes propres paquets que je viens de recompiler.

Je réinstalle cette nouvelle version dans une machine virtuelle ce qui me permet de générer la distribution superBoxon définitive.

L'image ISO correspondante est diponible sur le site à l'adresse superBoxon.com (en anglais).

Classé dans: Nouvelles

avr202221

Yann Gaillard

Changement De Cap

Donc visiblement le service d'assistance pour les utilisateurs de Linux que j'ai tenté de mettre en place n'a aucun avenir. Finalement, c'est un mal pour un bien puisque ma préoccupation principale redevient la poursuite de mes objectifs.

Ainsi, au lieu de prendre en charge les distributions généralistes, je me concentre à nouveau sur le développement de la distribution personnalisée sur laquelle je focalisais mon attention jusqu'à un passé récent.

Donc je reprend actuellement le développement à partir d'une base utilisant la distribution Slackware 15 pour construire ma propre variante qui utilise la façon traditionnelle de fonctionnement des systèmes Linux/UN*X, pas de PAM/elogind ou autres composants controversés, mais seulement l'utilisation de l'ancienne manière à base de Consolekit2/cgmanager parce que pour l'instant, je n'ai pas le temps de supprimer les parties inutiles, d'autant plus que j'apprécie ces composants.

Heureusement, ma situation a changé récemment et j'ai trouvé un travail qui peut me financer me permettant ainsi de travailler sur superBoxon.

Donc, un peu de patience, de bonnes nouvelles vont arriver prochainement.

Pour plus d'informations: superBoxon.com (en anglais).

Classé dans: Nouvelles

mar202217

Yann Gaillard

Fond D'écran Du Moment

Le fond d'écran du jour:


Source: wallpaperswide

Classé dans: Fond d'écran

mar202209

Yann Gaillard

Préparer Et Partitionner Une Clé USB Sous Linux

Attention: Préparer et partitionner des supports de stockage tels des clés USB ou des disques dur efface toutes les données contenues sur ces supports. Vous devez donc bien vérifier que vous intervenez sur le bon support car dans le cas contraire, vous pouvez perdre définitivement les données.

Avant de pouvoir installer le système Linux sur une clé USB (et c'est également le même principe pour les disques durs), il faut préparer le support et l'organiser d'une certaine manière.

Dans ce tutoriel, le logiciel "GParted" sera utilisé. Celui-ci se trouve dans le menu "Système" du menu des applications. Lorsque celui-ci est démarré, il demande votre mot passe utilisateur car il nécessite les droits administrateur du micro-ordinateur pour fonctionner.

Règles pour les noms de périphériques:

Que ce soit une clé USB ou un disque dur, Linux attribue toujours le même préfixe "sd" à chacun, puis ajoute à ce préfixe une lettre en fonction de son emplacement physique à l'intérieur du micro-ordinateur ou du port USB sur lequel il est connecté.

Ainsi, le premier disque dur interne aura toujours l'identifiant "sda", et s'il y a un deuxième disque, il s'appellera alors "sdb" et ainsi de suite.

De même pour les clé USB qui sont identifiées à la suite des disques durs internes. Ainsi, si il n'y a qu'un seul disque dur dans le micro-ordinateur, la première clé USB s'appellera "sdb", et s'il y a deux disques dur dans le micro-ordinateur (donc "sda" et "sdb") alors la première clé USB s'appellera "sdc" et ainsi de suite.

Enfin, les clés USB tout comme les disques durs peuvent être partagés en plusieurs parties comme autant de "mini" disques durs accolés les uns aux autres que l'on appelle des partitions. Des chiffres sont utilisés pour identifier ces partitions.

Ainsi, la première partition du premier disque dur interne sera identifiée comme "sda1", et la deuxième partition sur ce même disque se nommera "sda2" et ainsi de suite.

La première étape consiste donc maintenant à sélectionner le support de stockage en fonction du nom qui lui a été donné par le système. Dans la majorité des cas, ce sera le dernier nom, puisque la clé USB à préparer doit en principe avoir été insérée en dernier.

La sélection du périphérique à utiliser se fait par l'intermédiaire de la liste qui se trouve en haut à droite de la fenêtre:


Préparation d'un support de stockage:

Lorsque l'on prépare une clé USB ou un disque dur pour la première fois, ou si l'on recycle un support déjà utilisé, on doit créer une table de partitions.

Dans le cas du recyclage d'un support, il faut d'abord effacer les anciennes partitions contenues. Bien évidemment, en effaçant les partitions, on perd définitivement toutes les données qui étaient contenues sur celles-ci, donc vous devez toujours vérifier que vous ne faites pas une fausse manoeuvre et que vous avez des sauvegardes de ces données au cas où.

Dans le cas ou l'on veut conserver une partition, il faut sélectionner les partitions à effacer dans un ordre précis. En effet, la partie gauche du rectangle qui symbolise le support de stockage correspond au début et la partie droite correspond à la fin de la zone de stockage.

Donc, dans le cas de plusieurs partitions, il faut toujours commencer par effacer la partition la plus à droite, ce qui veut dire que si les données à conserver se trouve sur la partition de droite, il faut d'abord commencer par copier ces données vers la partition la plus à gauche avant toute autre manipulation.

Pour effacer une partition, déplacer le curseur de la souris à l'intérieur du rectangle représentant la partition à effacer.


Cliquer sur la partition à effacer avec le bouton de gauche de la souris pour la sélectionner, le rectangle représentant la partition sélectionnée va alors être affiché avec une bordure en pointillés.


Sélectionner l'option "Supprimer" avec le bouton de gauche de la souris dans le menu "Partition".


Enfin confirmer la suppression de la partition en sélectionnant l'option "Appliquer toutes les opérations" dans le menu "Édition".


Dans le cas où l'on a supprimé toutes les partitions, le rectangle représentant le support de stockage devrait ressembler à la copie d'écran ci-dessous:


Création d'une table de partitions:

Attention: Dans le cas où au moins une partition est conservée sur le support, alors il ne faut surtout pas toucher à la table de partition sous peine de perdre toutes le données contenues sur le support.

Dans le cas où toutes les partitions existantes ont été supprimées, il peut être nécessaire de recréer une table de partitions en fonction du type de celle qui était précédemment définie.

Il existe principalement deux types de tables de partitions utilisés sur un micro-ordinateur compatible PC, le type MBR et le type GPT. Dans la plupart des cas, le type MBR est largement suffisant et fonctionnera dans la majorité des cas. Ce type de table de partitions est simple et directement utilisable alors que le type GPT nécessite certaines étapes supplémentaires pour être mis en oeuvre.

Donc pour créer une table de partitions une fois toutes les partitions supprimées, utiliser l'option "Créer une table de partitions" dans le menu "Périphériques".


Une boite de dialogue s'affiche dans laquelle il faut sélectionner "msdos" dans la liste qui est proposée puis ensuite cliquer sur le bouton "Appliquer" avec le bouton de gauche de la souris


Partitionner un support de stockage:

Que ce soit avec un support vierge ou bien un support précédemment remis à zéro, il faut maintenant définir comment le stockage des données va être organisé sur ce support. Pour se faire, on doit créer une ou plusieurs partitions en fonction de ses besoins, mais également de manière à compartimenter le stockage des données.

Pour créer une partition, cliquer avec le bouton de gauche de la souris dans la zone intitulée "non alloué", le rectangle va alors être affiché avec une bordure en pointillés.


Puis sélectionner ensuite l'option "Nouvelle" dans le menu "Partition"


Il est possible de moduler la taille de la nouvelle partition au moyen du champ "Nouvelle taille" afin de créer plusieurs partitions.


Une fois la taille de la partition définie, cliquer sur le bouton "Ajouter" avec le bouton gauche de la souris pour valider la création de la partition.

Pour valider la procédure de création de la partition, cliquer sur l'option "Appliquer toutes les opérations" dans le menu "Édition".


Il n'a plus qu'à répéter l'opération jusqu'à ce que la totalité de l'espace disponible sur le support de stockage soit défini.

Classé dans: Tutoriels

page 1 sur 2 suivante